L’entreprise comme commun

Au-delà de la RSE

,

En 2011, la Commission européenne donne une nouvelle définition de la Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) : la maîtrise par une entreprise de ses impacts. C’est un véritable changement de paradigme vis-à-vis de la conception encore prédominante selon laquelle l’entreprise contribuerait à la société par la maximisation du profit, par le respect des règles et par des actions philanthropiques volontaires.

Mais pour être effective, cette nouvelle perspective implique – paradoxalement – d’en finir avec la RSE : celle-ci continue, en effet, à être envisagée de façon instrumentale et de manière séparée de la stratégie.

Maîtriser ses impacts sur des territoires et au long de chaînes de valeur aujourd’hui mondiales suppose de définir et d’évaluer l’entreprise comme un commun : par la démocratisation de sa gouvernance et par sa capacité à préserver les biens communs mondiaux tant immatériels (la légitimité démocratique, le lien social, la souveraineté populaire) que matériels (le climat, la biodiversité, les ressources naturelles). Tout en s’appuyant sur une lecture historique, cet ouvrage analyse les avancées actuelles, engagées par des mouvements sociaux aussi bien que par des entreprises et des pouvoirs publics de différents pays, pour faire évoluer les mentalités, les normes et les pratiques.

Presse

Presse

« Au-delà du capitalisme » : écouter Cécile Renouard dans l’émission Matières à penser de Frédéric Worms sur France culture.

« Air France, SNCF, dividendes : le fonctionnement d’une entreprise peut-il être démocratique ? ». Écouter Cécile Renouard dans l’émission L’invité des matins sur France culture.

« Exit la RSE, vive le ‘bien commun’ » : lire la recension d’Anne Rodier dans Le Monde.

« Des entreprises sobres et responsables » : lire l’article des auteur·es dans La vie des idées.

« Vie spirituelle et transition écologique » : lire l’article de Cécile Renouard dans la revue Études.

Regarder l’émission « Le duel des critiques » sur BFM Business qui présente l’ouvrage de Cécile Renouard et Swann Bommier.

« Les spiritualités peuvent-elles venir au secours de la planète ? » : lire l’article de Béatrice Bouniol dans La Croix.

« L’aide au développement ne peut se contenter « des micro-interventions, visant des individus et agissant à court terme » : lire la tribune collective signée par Cécile Renouard.

Lire la recension de l’ouvrage dans la revue Études.